• SHAM : Partageons plus que l'assurance
  • BANNIERE macsf
  • ECM
  • Sonosite-Fujifilm
  • GE-Healthcare
  • bandeau B-Braun
  • bandeau B-Braun
 

La douleur post-opératoire

LA DOULEUR POST-OPERATOIRE

La disparition progressive de l'effet de l'Anesthésie Loco Régionale se traduit par la réapparition de la sensibilité et de la mobilité dans la région du corps concernée par l’anesthésie. L'anesthésie locorégionale permet une transition plus douce entre le moment où la chirurgie prend fin et le moment où le patient quitte la salle de réveil, grâce à un soulagement prolongé de la douleur.

Elle permet ainsi d'assurer la plupart du temps une excellente analgésie post opératoire.

Dans votre chambre, l'infirmière passe régulièrement pour évaluer votre douleur et s'assurer que vous êtes suffisamment soulagé(e). A cette occasion, sachez lui faire part d'éventuelles sensations inconfortables (somnolence, nausées, douleur d'estomac, démangeaisons...) et surtout n'oubliez pas de bien signaler toute douleur persistante : ceci permet d'apporter un traitement à ces désagréments.

Lors de certaines interventions importantes ou très douloureuses, un cathéter peut être laissé en place plusieurs heures ou quelques jours au contact des nerfs de la zone opérée. Des antalgiques sont injectés dans le cathéter pour minimiser la douleur postopératoire. Les séances de kinésithérapie sont donc facilitées, ainsi que vos mouvements. Selon  les consignes, vous pouvez vous lever et même vous déplacer.

L’injection des médicaments au travers de ces cathéters se fait le plus souvent par des dispositifs automatiques qui sont soit des pompes électriques soit des réservoirs en élastomère. Ces dispositifs sont  programmés par le médecin pour contrôler la douleur le mieux possible avec le maximum de sécurité et de confort. Certains de ces dispositifs injectent de façon automatique et à débit continu les médicaments anti douleur dans le cathéter. D’autres disposent d’une commande avec un bouton poussoir actionné par le patient lui-même. En appuyant sur ce bouton, le patient soulage lui-même sa douleur en s'administrant une dose du médicament. On parle d’Analgésie Contrôlée par le Patient.

Toutes ces techniques analgésiques sont régies par des protocoles écrits. Leur application et leur surveillance est réalisée sous le contrôle du médecin anesthésiste et/ou des membres de l’équipe douleur de l’établissement.

Liens